Esclavage !

Si l’abolition de l’esclavage en France et dans ses colonies a été déclarée le 27 avril 1848 par le décret de Victor Schœlcher, en 2017, les premières estimations mondiales de l’esclavage moderne ont été produites par l’Organisation internationale du Travail (OIT) et la Walk Free Foundation (WFF) en partenariat avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

L’esclavage moderne ou la traite des êtres humains, ces deux expressions désignent le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil de personnes, par la menace de recours ou le recours à la force ou à d’autres formes de contrainte, par enlèvement, fraude, tromperie, abus d’autorité ou d’une situation de vulnérabilité, ou par l’offre ou l’acceptation de paiements ou d’avantages pour obtenir le consentement d’une personne ayant autorité sur une autre aux fins d’exploitation.
L’exploitation comprend, au minimum, l’exploitation de la prostitution d’autrui ou d’autres formes d’exploitation sexuelle, le travail ou les services forcés, l’esclavage ou les pratiques analogues à l’esclavage, la servitude ou le prélèvement d’organes ;

source

Pour des pays comme la Mauritanie, l’esclavage est une pratique ancrée dans la société.
Le statut d’esclave est hérité et enraciné dans les castes sociales et le système social. Ceux qui appartiennent à des maîtres n’ont souvent pas la liberté de posséder des terres, ne peuvent pas réclamer de dot ni hériter de biens, même ceux de leur famille.

Source : https://www.globalslaveryindex.org/2018/methodology/prevalence/

Résultats :

Cartographie des 12 pays où la prévalence de l’esclavagisme est la plus élevée.

Liste des pays les moins actifs dans la lutte contre l’esclavage :
Libye, République Centrafricaine, Guinée Équatoriale, Burundi, Érythrée, Iran, Corée du Nord,…

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), en 2016, 40,3 millions de personnes étaient victimes de l’esclavage moderne.

  • 15,4 millions du mariage forcé ;
  • 24,9 millions étaient victimes du travail forcé.
    • Les femmes et les filles représentent 99% des victimes dans l’industrie du sexe ;
    • Les femmes et les filles représentent 58% dans le secteur privé (travail domestique, construction, agriculture) ;
    • 4 millions de personnes sont astreintes à des travaux forcés par des États.
  • Dans le monde, près d’un enfant sur dix est soumis au travail forcé.

Source : https://news.un.org/fr/story/2019/12/1057311

retour page précédente